La recherche en Astrophysique et Cosmologie au LPENS se développe autour de grands observatoires qui révolutionnent notre connaissance de l’univers. Nous citons quelques exemples liés aux recherches en cours au LPENS de l’univers primordial à l’astrophysique galactique.
– Des observatoires en Antarctique et au Chili dans l’Atacama,  ainsi que le projet spatial LiteBIRD, font suite à la mission spatiale Planck en cartographiant le fond diffus cosmologique micro-ondes pour chercher la signature attendue des ondes gravitationnelles primordiales générées par le big-bang.
– En observant la distribution primordiale des atomes d’hydrogène, le Square Kilometer Array (SKA) permettra de déterminer comment l’Univers s’est progressivement illuminé au fur et à mesure que les étoiles et les galaxies se sont formées puis ont évolué.
– La mission spatiale EUCLID permettra de détecter un éventuel écart à la relativité générale, et d’étudier la nature de la matière noire et de l’énergie noire à travers leurs signatures observationnelles dans la géométrie de l’univers.
Le grand réseau d’antennes millimétrique de l’Atacama (ALMA) au Chili et l’interféromètre de l’IRAM dans les Alpes nous permettent d’étudier la physique de la matière – gaz et poussière dans l’espace circumgalactique et interstellaire – et des champs magnétiques qui conduit à la formation des galaxies, des étoiles et des planètes.

L’axe Astrophysique est composé d’une seule équipe éponyme de l’axe:
Astrophysique.

  • Le séminaire de l’axe Astrophysique [à compléter].
  • Les anciens membres de l’axe d’Astrophysique (Alumni) [à compléter].
  • Les thèses en cours ou soutenues par les doctorants de l’axe d’Astrophysique [à compléter].